• Harcelement06/11/2015
















A faire tourner, un enfant sur dix en est victime.

Bises!



Curve-615x100


Vous aimerez peut-être aussi:
21/03/2011 - Qu'ils disent dans la télé..
20/06/2017 - Chaleur
20/06/2012 - JF partagerait appartement
25/05/2010 - L'affiche


3 Commentaires
Margot - 07/11/2015 - 15:30  
J'ai lu ton message sur le blog de Eleonore Bridge donc forcément, étant aussi une Margot (avec "OT"!), je suis venue lire ton billet.
Je suis prof et quand j'étais gosse, j'ai aussi été harcelée... Du coup, ça m'a rendu hyper vigilante pour mes élèves.
J'espère que ta fille rencontrera des "camarades" (peut-on appeler ces monstres des camarades?) plus sympathiques et des adultes plus compréhensifs.
Mais dis lui qu'il y a une Margot la prof qui pense à elle et la soutient!
paristempslibre - 10/11/2015 - 21:25   
jolie représentation du harcèlement!
et oui c'était la journée du harcèlement cette semaine. j'en ai parlé avec mes élèves, j'enseigne l'anglais et on a vu le court-métrage tagged qui traite de ca…
https://www.youtube.com/watch?v=TtEGAcLBTTA
en tout cas, les élèves ont des choses à dire sur ce sujet! et c'est là qu'on se rend compte quils ont tous été confrontés à ca doirectement ou dindirectement
bise
ce ne sera qu'un mauvais souvenir!!!! en tout cas il faut traiter le problème!!!! e tne pas laisser les choses s'envenimer...
Lucie - 28/01/2016 - 21:37
Je commente sans doute ce post un peu tard mais bon... C'est bien de faire cette représentation, c'est vrai que c'est un sujet souvent passé sous silence.
Pour avoir été harcelée aussi (surpoids, hypersensible et première de la classe)et étant encore assez marquée, je suis vraiment désolée pour ta fille.
Après pour l'avoir vécu, les messages d'optimisme, la non-violence (qui m'a aussi éduquée), c'est bien beau mais ça ne marche pas même si on voudrait y croire parce que ça laisse penser aux parents qu'ils peuvent aider. Mais vous ne pouvez pas: on est seule dans la cour. Il n'y a que ça qui marche:
- Si on t'insulte, défends-toi. S'ils font ça c'est parce qu'ils savent qu'ils n'ont rien à craindre mais s'ils voient que tu sais répliquer, ils arrêteront vus qu'ils sont généralement lâches quand ils découvrent qu'eux aussi peuvent être rabaissés et que t'aide plus à les populariser. Les ignorer, ça changera rien.
- Sinon, énerve-toi un bon coup. Triste à dire mais ce n'est que quand mon ami roux a enfin répondu à une provocation sur ses cheveux avec un coup de poing qu'on l'a laissé tranquille.
- L'humour. Tourne tout en blague, en dérision. Ca m'a sauvée. Puis je me suis défendue à chaque insulte pour pas que ça se remette à dégénérer.
Voilà, je sais que ça ne correspond pas à tout ce qu'on dit sur le harcèlement mais... Ca m'énerve d'entendre toujours qu'on doit ignorer, ne pas répondre par la violence, que tout le monde persiste avec ces idéaux quand dans la réalité, ça ne marche jamais et je veux casser ces soi-disantes solutions qui n'arrangent rien: ça entretient les idéaux de non-violence mais ça n'aidera jamais personne. C'est beaucoup plus dur, on est seul sans parents et alors il faut se débrouiller. Même avec toute la bonne volonté du monde, vous ne pouvez pas aider à moins de prendre les bizuteurs en otages...
Sinon, dis à ta fille que ça pourra s'arranger au lycée: le collège c'est la dictature du moule, de la mode et de la norme. Mais le lycée, tu trouves facilement des gens qui t'acceptent telle que tu es. Je transmet toutes mes ondes positives à ta fille, le harcèlement est loin d'être facile à vivre. Et je me doute que ça doit aussi être difficile pour vous de ne pas pouvoir l'aider.
Ps: tu n'es pas obligée de poster ce commentaire sur ton blog, c'était juste pour te donner mon avis quant à ta fille et peut-être lui donner des idées quant à comment elle pourrait s'aider elle-même. Mais peut-être que la situation s'est arrangée pour elle depuis^^


Poster un commentaire